LE  MOUVEMENT,

LA RESPIRATION

C’EST LA VIE

Notre corps a besoin de mouvements pour permettre les échanges :

des nutriments vers les cellules : Les nutriments, ou éléments nutritifs contenus dans les aliments, sont constitués par l’ensemble des composés organiques et minéraux nécessaires à l’organisme vivant pour entretenir la vie. Le processus d’assimilation des nutriments est la nutrition qui permet de couvrir les besoins physiologiques du corps, notamment de croissance et de développement.

des toxines et toxiques vers les émonctoires et les sorties du corps. Les émonctoires sont les principales voies d’élimination des déchets dont dispose notre organisme.

Sans mouvements, notre corps est un marécage dans lequel nos cellules meurent «de faim» et/ou d’empoisonnement.

En simplifiant, on peut dire que

– la pompe artérielle est le coeur,

– les pompes veineuses sont le diaphragme et les muscles, avec principalement, les quadriceps des cuisses et les triceps des mollets.

La pression et dépression crées par le piston diaphragmatique et les muscles qui se contractent, sont les moteurs de cette circulation, le coeur étant plutôt un un organe de distribution. D’où l’importance d’une bonne course du diaphragme, d’une bonne respiration abdominale, de bons abdominaux permettant la compression sanguine et d’une activité physique utilisant nos pompes musculaires, en particulier avec les quadriceps et les mollets.

LES MUSCLES
La veine permet au sang de passer dans le sens organe/cœur,

mais empêche le reflux veineux grâce à ses valves.

Une marche d’une demi-heure quotidienne minimum apporte,

en plus de l’effet méditatif, un bien être circulatoire.

La danse ou toute gymnastique rythmée st bénéfique.

Toute activité sportive apporte une ventilation pulmonaire, une

augmentation de la circulation et des étirements / raccourcissements des muscles et ligaments ainsi que des glissements des fascias et aponévroses.

Une aponévrose est une membrane fibreuse enveloppant les muscles et constituant une séparation entre eux. Ce n’est pas une enveloppe mais un lien entre les structures auxquelles elle est liée. ( Wikipédia)

Un fascia est une membrane fibreuse, un tissu conjonctif très riche en collagène, qui constitue une enveloppe pour la plupart des structures anatomique, organes ou viscères qu’il protège.

Les mouvements font contracter et relâcher les muscles comme une éponge que l’on presserait pour l’essorer et qui, une fois ré-expansée se regonflerait de sang frais et ainsi de suite.

LE DIAPHRAGME
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est semblable à une cuvette retournée attachée par ses bords au gril costal et qui, poussée par les poumons qui se remplissent d’air, descends et presse les organes digestifs et en particulier les intestins en les vidant de leur sang comme des éponges. Ces organes se remplissent de nouveau de sang frais quand les poumons se vident et le diaphragme remonte.

Ce remplissage / essorage des éponges abdominales est la source des échanges vitaux de tout le corps en assimilation des nutriments et en élimination des toxines à la condition d’avoir des abdominaux toniques.

Autre importance de la respiration, outre le fait qu’elle apporte de l’oxygène, premier aliment du corps, elle élimine les acides volatils. Les acides sont des toxines très dangereuses quand le corps les fabrique en excès et qu’il ne les élimine pas suffisamment. Résidus des viandes ( acide urique), des sucres ( acide oxalique ) ou des stress ( acide pyruvique) etc.. ces acides s’éliminent par les reins, la peau et la respiration.

Importance des capillaires

La vie, déclare le Docteur Salmanoff, est un mouvement

continuel de liquides entre les cellules et dans les cellules.

L’arrêt de ce mouvement c’est la MORT.

Le ralentissement partiel de ce mouvement des liquides

extra-cellulaires et intra-cellulaire de l’organisme provoque

une maladie générale. Or, les échanges s’effectuent principalement

par les capillaires et les membranes.

Les capillaires, adjectif signifiant fin comme un cheveu,

sont des vaisseaux d’un diamètre variant entre 5 à 30 microns.
Les capillaires, dans toutes les régions du corps, conduisent

le sang des artères vers les veines, et la lymphe aux vaisseaux

lymphatiques ( capillaires lymphatiques). Bien que les capillaires soient susceptibles de contraction ou de dilatation sous l’action de la chaleur, du froid, d’une émotion, le sang y passe par capillarité et y acquiert une vitesse uniforme, les pulsations cardiaques n’exerçant sur eux qu’un effet très atténué ou même nul.
C’est surtout dans les capillaires que s’effectuent les échanges gazeux et nutritifs et que certains déchets ( urée, gaz carbonique ) sont repris par le sang. La paroi des capillaires est une membrane filtrante à perméabilité variable qui règle les échanges entre le sang et les liquides extra-cellulaires. Le passage des liquides à travers la paroi est contrôlé par trois facteurs essentiels :
–  L’étendue totale de la surface filtrante.
–  La perméabilité de la paroi.
–  La pression exercée de part et d’autre de la membrane.

D’autre part, la matière vivante est caractérisée par le fait que la masse des substances infiniment petites – les micelles colloïdales – possède une surface remarquablement grande par rapport au volume du corps humain : 10000 kilomètres de capillaires pour 200 ha de surface vivante : l’importance de l’irrigation capillaire est évidente.
Le docteur Salmanoff estime que la mauvaise irrigation des capillaires doit être considérée comme le facteur principal des troubles biochimiques et métaboliques.
La diminution de l’irrigation capillaire céphalique est responsable en particulier des troubles circulatoires et trophiques des centres nerveux ( hypothalamus ) centre capital réglant entre autres la vieillesse et le sommeil.

La cellule assimile l’oxygène et les autres aliments, rejette les produits d’excrétion, sécrète des substances utiles à l’organisme.
Pour revitaliser les cellules, pour organiser l’élimination des débris de cellules mortes qui provoquent l’intoxication protidique lente mais dangereuse, il faudrait trouver les moyens de dilater les capillaires lorsqu’ils sont spasmés et pouvoir régler l’oxygénation cellulaire qui augmenterait le bilan énergétique des tissus lésés en réglant l’irrigation tissulaire.
A chaque instant, il se forme dans l’organisme des millions et des millions de micro-cadavres cellulaires. Ils quittent les anses artérielles des capillaires sanguins et flottent dans les liquides extra-cellulaires, dans les capillaires sanguins, lymphatiques et biliaires du foie et du cerveau.
Si l’oganisme respire bien, s’il est bien irrigué par un sang riche en oxygène, ces micro-cadavres très toxiques ne représentent aucun danger. Si l’organisme est fatigué, les toxine s’accumulent, engendrent la prédisposition à la maladie infectieuse ou dégénérative.

–  La transformation de la matière morte inerte en substance vivante et dynamique : c’est l’assimilation.
–  La transformation de la matière vivante en matière morte : c’est l’élimination.

Tant que dure la vie, ce cycle est perpétuel. Il est donc facile de comprendre que le ralentissement de l’un de ces cycles provoque la maladie.
Si c’est le cycle de l’assimilation qui est ralenti, cela provoque une diminution de la vitalité – manque d’oxygène – et un déficit en protides, glucides…
Si c’est l’élimination qui est ralentie, il peut se produire des empoisonnements ( urée, calcium, bile, etc.)
Un organisme bien irrigué par le sang, un organisme qui élimine bien ses déchets est donc à l’abri des  » accidents » ( maladie ).
Rétablissons l’irrigation des tissus, même partiellement, et les cellules  »fatiguées » reprennent leur métabolisme normal. Les déchets toxiques sont évacués et la vie cellulaire, recevant un apport de substances nutritives reprend. Ce renouveau de la vie cellulaire commence par la peau qui retrouve couleur et élasticité. Puis, très bientôt, tout l’organisme ressent les bienfaits de l’oxygénation.

Quelques conseils:

J’achète un DVD de Gym dance et je me défoule gentiment, ou je fréquente un cours de danse,

Je vais à la piscine pour nager ou faire une gymnastique aquatique

Je commence la gymnastique = abdominale , abdominale avec DVD, abdominale avec appareil, Proform ab Glyder  ou  Pilate

Je commence la pratique du Tai Chi

Par la suite je pourrai reprendre un sport : athlétisme, escrime, tennis etc….