II°  LA MÉDECINE  IDÉALE

A- Dans le cas où elle suit le patient depuis sa naissance

Le médecin possède le carnet de santé mentionnant que :

-la naissance s’est bien passée, le bébé a été vu par un ostéopathe

-la maman respecte, pour elle et pour élever son l’enfant, une hygiène de vie juste et harmonieuse qu’elle a apprise; son habitat a été réharmonisé.

  1. l’enfant est amené, de même que ses parents, en consultation trimestrielle, ainsi qu’après chaque traumatisme important, chez le médecin.

  2. quand un symptôme se présente entre deux consultations trimestrielles, et après s’être assuré que le patient vit consciencieusement ( sage dans l’habituel et débridé intelligemment dans l’occasionnel ), le médecin construit un traitement symptomatique.

Il va tenir compte du caractère grave, vital ou insupportable du symptôme ou non et choisira en fonction de ses connaissances et de son expérience, l’outil thérapeutique le mieux adapté.

« primum non nocere» : d’abord ne pas nuire sauf si le risque présenté est plus grand que la toxicité du remède.

B- Dans le cas où elle prend un patient en cours de vie.

    1- Le médecin donne toutes les explications et consignes de vie harmonieuse à suivre par le patient. Il veille régulièrement, et au besoin fermement, à ce qu’elles soient pratiquées. Il est le meilleur avocat et défenseur des patients contre les empoisonneurs de société :

                                          il conseillera le  retour à l’égo-école

    2- Le médecin établit un bilan de santé en fonction des symptômes et d’examens complémentaires nécessaires pour traiter le patient ou lui permettre de poursuivre sa bonne santé en agissant comme ci-dessus.

Pour cela, il fait un bilan-diagnostic avec :

– une anamnèse ou histoire de la vie du patient : écoute libre puis orientée par des questions concernant l’hérédité, la façon de vivre ( manger, sédentarité etc..) les accidents, symptômes et maladies anciennes, traitements faits etc.. le tout étant noté précisément sur le carnet de santé.

-un examen visuel ( iris, langue, poids …) palpatoire ( pouls, ventre, peau, ganglions, réflexes ..) auscultatoire ….

-des examens complémentaires biologiques (sang, urines ), dentaires, radiologiques avec ou sans collaboration de spécialistes en ostéopathie, podologie, etc…

-des bilans par bio-résonance : radionique, quantique etc.. qui prendront une large part dans les diagnostics du futur.

                                                et

   3- Le médecin établit un plan de traitement ordonné ( dans l’ordre ) en fonction de son expérience, de l’urgence vitale ou douloureuse et de la logique étiologique et holistique.

Pour cela il compose les outils thérapeutiques, constitue et orchestre l’équipe médicale.

et orientera vers :

un retour en révisions et CT : détoxiner, détoxiquer, combler les carences, revitaliser etc..

       avec vérifications de la posture, de l’environnement, de l’état psycho émotionnel etc..

  4- L’entretien de la santé : ressemble à l’entretien de son automobile:

faire des visites régulières afin de ne pas connaître la panne ou l’accident. Dès que la santé est revenue, le médecin consulte le patient à chaque traumatisme et aux changements de saison pour vérifier et corriger éventuellement les dérèglements fonctionnels.